◊ Matthieu Robinet ◊

La vie toute entière, absorbée par ses affaires.
SÉQUENCE XXII - PLAGE - EXT/JOUR
C’est aux veines du bois que l’on sait son âge. Les grains je les piétine, pour que le sablier se brise. Que le temps s’arrête avant que mon crâne ne se grise.

SÉQUENCE XXII - PLAGE - EXT/JOUR

C’est aux veines du bois que l’on sait son âge. 
Les grains je les piétine, pour que le sablier se brise. 
Que le temps s’arrête avant que mon crâne ne se grise.

SÉQUENCE XXI - MÉTRO - INT/INTEMPOREL


Un papier froissé, les talons serrés.
La une fait peur, attentats, vol, agressions.
Ici les femmes prennent le temps de tenir leur sac en laisse.

SÉQUENCE XXI - MÉTRO - INT/INTEMPOREL

Un papier froissé, les talons serrés.

La une fait peur, attentats, vol, agressions.

Ici les femmes prennent le temps de tenir leur sac en laisse.

SÉQUENCE XX - BELVEDÈRE - EXT/COUCHER DU SOLEIL

" Le regard a le pouvoir de nous rendre aveugles. "

Anthony Raucy.

SÉQUENCE XX - BELVEDÈRE - EXT/COUCHER DU SOLEIL


" Le regard a le pouvoir de nous rendre aveugles. "

Anthony Raucy.

SÉQUENCE XIX - SALLE - INT/NUIT

 

Perte d’audition : Les yeux fermés les doigts décrivent la partition.Puis les notes sortent, acoustique impression d’une image
Pourtant sans son.

SÉQUENCE XIX - SALLE - INT/NUIT

 

Perte d’audition :
Les yeux fermés les doigts décrivent la partition.
Puis les notes sortent, acoustique impression d’une image

Pourtant sans son.

SÉQUENCE XVIII - DANS LE CHAMP - EXT/JOUR

 

Décape que hors-champ clair ramène sa face de ver de terre.
Détruis toute forme de sombre révolution agraire.

SÉQUENCE XVII - VIDE-GRENIER - EXT/JOUR

 

- Déride la vieillesse, fouine d’inutiles et moisis souvenirs de liesse -

SÉQUENCE XVI - Fleuve - EXT/JOUR

 




- RICOCHE -
Promesse de meilleurs potes,
Un caillou dans la poche.
Ils prient : “Pourvu qu’il flotte.”

SÉQUENCE XVI - Fleuve - EXT/JOUR

 

- RICOCHE -

Promesse de meilleurs potes,

Un caillou dans la poche.

Ils prient : “Pourvu qu’il flotte.”

SÉQUENCE XV - HOPITAL - QUELQUE-PART/UN INSTANT


Coma,

Fantomatique sangsue qui ressasse

Le lombric qui habite sous ce masque.

Tu supportes ma bouteille où mon humeur se pose, 

Je trinque puis tu payes car ma douleur explose.

SÉQUENCE XIV - ARDÈCHE ENTRE-SAISONS - EXT/JOUR





Finalement, j’ai trouvé une route, en biais,
Une piste rouge, parce que tout droit c’est trop facile.
En montée, on sent un peu plus le temps passer.
Pourtant rien ne bouge, le bois presque mort, reste immobile.

SÉQUENCE XIV - ARDÈCHE ENTRE-SAISONS - EXT/JOUR


Finalement, j’ai trouvé une route, en biais,

Une piste rouge, parce que tout droit c’est trop facile.

En montée, on sent un peu plus le temps passer.

Pourtant rien ne bouge, le bois presque mort, reste immobile.

SÉQUENCE XIII - ARDÈCHE DÉSAFFECTÉE - EXT/JOUR


En guise de centre-ville. Un scoot’ rouillé inutile

Un plan de randonnée pédestre dans un arrêt de bus

Un garage-centre équestre, un marché aux puces.

Vu d’ici, ça semble si futile.

Et pourtant ?…